Eléctro-encéphalogramme

L’électroencéphalogramme (EEG), est un examen permettant d’enregistrer l’activité électrique produite par les neurones du cerveau. C’est un examen totalement indolore, pratiqué couramment depuis les années 1950 aussi bien chez les adultes que les enfants y compris les nouveaux nés.

L’EEG est utile dans le bilan des malaises, le diagnostic et le suivi de l’épilepsie mais également pour d’autres pathologies neurologiques : origine de certains comas, atteintes infectieuses (encéphalites,...), états confusionnels, et chez le nouveau né dans tous les cas de souffrance cérébrale. Il permet aussi d’étudier le sommeil et ses troubles et dans ces cas sont réalisées des explorations polygraphiques et polysomnographiques.

L’enregistrement s’effectue à l’aide d’électrodes placées sur le cuir chevelu nettoyé avec une pâte conductrice. Les électrodes sont maintenues par un casque (ou collées dans le cas des enregistrements prolongés) et reliées par des câbles électriques à l’appareil EEG. Le patient est installé dans un fauteuil, dans une pièce calme. Après l’installation, l’examen standard dure en moyenne 20 minutes, les yeux fermés la plupart du temps avec des ouvertures de quelques secondes. Pour sensibiliser l’enregistrement il est proposé une hyperpnée (sauf en cas d’insuffisance respiratoire) au cours de laquelle il est demandé au patient de respirer plus profondément durant trois à cinq minutes, et une stimulation lumineuse intermittente (SLI) au cours de laquelle un stroboscope délivre des éclairs lumineux de fréquence variable.

Il peut être réalisé en complément, un enregistrement plus prolongé de sieste, parfois après privation de sommeil la nuit précédente. Un enregistrement vidéo peut également y être couplé.

Lors des examens polysomnographiques le plus souvent de nuit, l’EEG sera couplé à un enregistrement des mouvements respiratoires, des mouvements oculaires, de l’électrocardiogramme, de l’activité musculaire et du taux d’oxygénation du sang.

Enfin dans certains cas très particuliers, dans le bilan préchirurgical de patients présentant une épilepsie dite focale résistante aux traitements, pourra être réalisé un enregistrement vidéo EEG de plusieurs jours, voir stéréotaxique à l’aide d’électrodes intracérébrales. Ces derniers actes sont réalisés dans des centres spécialisés.

Dans les conditions standards, il n’y a pas de contre indication à cet examen, la coopération du patient est cependant requise autant que possible.

© 2016 L.E.D. Engineering All Rights Reserved.